Restructuration de la Société Civile à Butembo : Elections annoncées pour la fin de cette semaine malgré les intimidations

EN AG en 2010 à Butembo

Share

Le Comité chargé d’organiser les élections pour doter la ville de Butembo des nouveaux animateurs de la coordination de la société civile ne décolère pas. Elle annonce que malgré les menaces que subissent ses membres, les élections auront bel et bien lieu la fin de cette semaine.

Selon un communiqué du comité transitoire, des menaces lui sont proférées ainsi qu’à la Commission Electorale pour les décourager à poursuivre le processus. Ces menacés proviennent, indique le communiqué, d’une autorité ecclésiastique que ledit comité se réserve de citer de nom, pour raison de son honorabilité. Cette autorité procède par des menaces verbales à l’encontre de ceux qu’elle voit désormais à ses yeux comme une menace à ses intérêts.

En effet, depuis plusieurs années, une église était cité d’avoir pris en otage la Société Civile de Butembo. Personne, alors personne ne pouvait ester à la tête des forces vives sans être de son obédience. A l’heure actuelle, les forces vives se sont dégrénées et décidé de déclencher le processus de restructuration et briser le mythe en écartant la coordination proche de cette autorité ecclésiastique. Mais la bataille annonce déjà ses couleurs et présages de faire des victimes.

Des menaces et intimidations qui présagent quelque chose

« Après l’arrestation du Président du Comité de transition Mr Elisha Kapalata, Défenseurs des Droits Humains et Président de l’ONGDH FROJUPODE, un mois seulement après le lancement du processus électoral, la semaine passée, précisément le 28 février 2015, à 13H, la vice présidente en charge de l’administration a été sévèrement léchée d’intimidations et d’humiliations par une autorité ecclésiastique de la place », écrit-on dans un communiqué du Comité de transition rendu public le 02 mars 2015. Le même communiqué alerte que 48 heures seulement après cette menace, le Pasteur Cyrille Kikombi, des Eglises de Réveil du Congo, section de Butembo a été interpellé par la même autorité en raison du fait que c’est le domicile dudit pasteur qui sert de bureau provisoirement pour la commission chargée d’organiser les élections. En publiant ce communiqué, le comité de transition se dit toujours déterminé à organiser les élections dans le délai annoncé pendant que les candidatures s’enregistrent positivement bien. Ce processus permettra de doter la ville de Butembo d’une coordination des Forces Vives dynamiques, indépendantes, apolitiques, contrairement à la tendance actuellement reprochée d’appartenir à une tendance politico-ecclésiastique dont les couleurs ne tarderont pas à s’afficher, certes.

Communiqué de Presse Sociv Butembo

Le GADHOP soutient de pleins pieds le processus de restructur

ation de la Coordination de la Société Civile de Butembo et encourage le même élan dans les autres coordinations. GADHOP promet son accompagnement jusqu’au bout. Rappelons que, mise en place depuis envions 15 ans les comités actuellement en poste dans la partie boréale du Nord Kivu ont bénéficié de 2004 à 2007 d’un accompagnement financier de GADHOP grâce à un financement obtenu de son bailleur, le réseau 11 11 11/Belgique à l’époque. GADHOP qui espérait avoir posé les bases d’une coordination d’un

e société civile démocratique, indépendante et exemplaire en matière de bonne gouvernance, déplore que ces comités ont largement dépassé leurs mandats et trainent à se faire remplacer démocratiquement. Dans la plupart de ces comités, le

s acteurs se sont, outre mesure, politisés et désormais ils sont des portes voix illégitimes des partis politiques et des obédiences, bien affichées, plutôt que de servir l’intérêt de la population en servant de force de pression face aux gouvernants. Et là de s’interroger : quelle démocratie, bonne gouvernance et leçon d’alternance enseignera l’acteur de la Société Civile, dès lors que lui-même ne s’y applique pas.

Deogratias KAKULE SIKU

Communication Droits Humains et Bonne Gouvernance GADHOP

Share
Share
Aller à la barre d’outils