Nord Kivu : le groupement Bambuba Kisiki presque vidé de ses habitants après les attaques meurtrières de samedi 13 juin 2015

Photo Deo SIKU/GADHOP
Share

Ces attaques ont couté la vie à 13 personnes dont un civil successivement au Village de Tungudu près en localité de Linzosisene et à Maimoya. Les assaillants seraient des ADF qui se sont introduits dans ces deux localités aux heures vespérales de samedi 13 juin 2015.

Ces attaques survenues autour de 18 heures locales ont fait également plusieurs blessés. Parmi eux, au moins 4 militaires des forces loyalistes, informe une source de la société civile locale, qui rapporte également que des nombreux civiles blessés ont été acheminés à l’Hôpital d’Oicha, ville située à environs 40km au Sud du lieu de crime. D’autres sont restés aux soins à Eringeti et d’autres encore acheminés à Beni Ville. Notre source rapporte qu’à Tungudu, les victimes ont été tuées de la manière aussi cruelle comme dans les précédents massacres. Les assaillants ont amputé les gorges à leurs victimes avant de se volatiliser dans la nature. Cependant à Mai Moya où 4 personnes ont été tuées, elles l’ont été par des balles mais aucune source n’arrive à confirmer s’il s’agissait des balles perdues ou des tires à bout portant. Des sources civiles informent que les assaillants étaient habillés en soutanes musulmanes. Au cours d’un échange de tirs qui a eu lieu entre ces assaillants et les forces loyalistes, 4 militaires auraient été blessés ainsi que plusieurs civiles dont des passagers d’un véhicule FUSO appartenant à un certain Rama. Ce véhicule se rendait vers Beni Ville, informe-t-on. Du coté des assaillants, jusque là on ne parle ni de mort, ni de blessés mais dans le camp loyaliste, l’on déplore également la mort d’un policier de circulation routière.

Un baptême de feu pour le nouveau commandant des opérations SOKOLA I

La double attaque meurtrière de Tungudu et Mai Moya est la première de cette envergure, enregistrée depuis la prise des fonctions du nouveau commandant des opérations SOKOLA I, le général de brigade Marcel Mbangu MASHITA. Entrée en fonction depuis le 3 juin 2015 en remplacement du Général Muhindo AKILI dit Mundos, le Général de Brigade Marcel Mashita avait promis de mettre fin aux nombreux massacres en répétition en Ville et Territoire de Beni. La population avait cru avec scepticisme étant donné que 2 semaines durant, rien de pire n’avait encore été vécu dans la zone. Peut être qu’avec ces attaques, le nouveau commandant prendra les pistes de ces escadrons de la mort, qui à son point de vue, n’avaient que la stratégie d’attaquer les plus faibles : des civiles. Mais le bilan de la cruauté des assaillants fait réfléchir sur la capacité des FARDC à répondre aux attaques. Des sources civiles rapportent que les assaillants ont pillé environs 40 chèvres, incendié 4 cases à Tungudu-Linzosisene. Parvenir à emporter ces nombreuses bêtes, signifie que les assaillants ont eu tout le temps d’opérer et même peut être de ne pas être poursuivis dans leur retranchement, si non les traces de 40 chèvres environs, l’armée ne pourrait pas ne pas identifier les traces. C’est en tout cas cette réflexion qui a fait dire à un habitant de Mai Moya qu’il s’agirait d’une auto attaque des FARDC. Si oui, pour quelles raisons ? Qui vivra entendra.

Deogratias Kakule SIKU

Communication, Droits Humains et Bonne Gouvernance GADHOP

SUR LE MEME SUJET

C'est sous des tirs a l'arme lourde et légère que se sont réveillés ce vendredi 01 septembre 2017, les habitants Lire plus

L’ONG des droits Humains, Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme, ASADHO Nord Kivu membre du réseau GADHOP (Groupe Lire plus

Cette plate forme de 14 associations de défense des droits humains et de paix en RDC lance cette alerte face Lire plus

Share
Share
Aller à la barre d’outils