Sensibilisation de lutte contre la résistance à Ebola à ville de Butembo et ses environs

Ville de Butembo

Share

Projet de la sensibilisation d’Ebola pour empêcher l’augmentation de la résistance en zone de santé de Butembo et de Katwaen ville de Butembo et ses environs.

Publié par gadhop

Période : Mai à Octobre 2019

Financé par Fondation  Famille Paul G.  AlleN

PLAN DU RAPPORT 

  1. Table de matière
  • Introduction
  • Objectifs, résultats, bénéficiaires du projet
  • Activités du projet avec commentaires
  • Sous Coordination de la riposte de Butembo couvrant 12 ZS
  • Outils de sensibilisation et messages collateraux:
  • Difficultés
  • Recommandations
  1. Introduction 

Ce projet  a été réalisé dans 5 zones de santés à savoir : Zone de santé de Butembo, Zone de santé de Katwa, Zone de santé  de Musienene, Zone de santé de Kalunguta et zone de santé de Vuhovi.

Il a pu touché  un total de 2141  bénéficiaires  dont  1089 Femmes et 1052 Hommes  qui ont  été formés, sensibilisés et enquêtés.

Ces leaders communautaires et  membres de la communauté, ont  adhéré à l’engagement communautaire et au principe de communication des risques. GADHOP a été accompagné par la commission de communication  de la sous coordination de la riposte  de Butembo.

L’autorité locale( Maire de Ville) et les bourgmestres des quatre communes de la ville de Butembo  a été aussi d’un accompagnement  considérable pour l’atteinte des résultats. Il faut signaler aussi la collaboration avec les médecins chefs des zones de santé  touchées par les activités du projet qui ont facilité GADHOP  à réaliser l’activité d’enquête et des  tables rondes.

  1. Objectifs, résultats et activités du Projet

4.1.1. Objectifs global: Contribuer à la lutte contre l’épidémie d’Ebola et aux efforts de diminution de la résistance en vue de faciliter la collaboration entre intervenants

4.1.2. Objectif spécifique :

– Renforcer les capacités des  enquêteurs sur la  technique d’enquêtes appropriée ;

– Sensibiliser  à la lutte contre les rumeurs tendant à  rendre négative l’action de la riposte ;

– Promouvoir une communication stratégique pouvant faciliter  la bonne perception de la maladie Ebola en ville de Butembo et ses environs ;

– Réaliser une enquête qualitative sur les causes de la résistance à la MVE dans les zones de santés du projet ;

– Mettre en place  un cadre d’échange  et de dialogue régulier  dans les 4 communes hébergeant les zones de santé de Butembo et Katwa

  • Résultats du projet:

 

  • Les membres des CLDH  s’approprient le problème de la  persistance de la MVE, et conscientisent les jeunes et les femmes  pour qu’un message contraire soit disséminé contre les rumeurs qui amplifient la résistance ;
  • La base représentée par le CLDH et les représentants des différentes couches, spécialement les couches des jeunes et des mouvements citoyens organisent des débats d’échanges constructifs en vue   de renforcer la sensibilisation pour   une opinion  favorable aux actions de riposte dans la masse ;
  • Les causes de la résistance sont connues et  discutées avec la communauté  en vue d’en proposer des recommandations  de changement ;
  • Les messages à travers des pancartes implantés et montrant l’importance des actions de la riposte dans la ville de Butembo sont disséminés.
  1. Activités du projet avec commentaires

Organiser une séance de renforcement des capacités  en faveurs des enquêteurs  sur les  techniques d’enquêtes  appropriées au contexte actuel de résistance au MVE (maladie causée par le virus Ebola) :

Cette activité avait joué deux rôles dans le processus de ce projet : Le lancement officiel des activités du projet et  la formation   des enquêteurs   et sensibilisateurs sur la méthodologie d’enquête, les outils de récolte de données, les bases juridiques de la riposte et les piliers de la riposte. C’est en dates du 1 au 2 Aout 2019 en ville de Butembo.

Après  la présentation officielle du projet en présence des autorités locales et les animateurs  des piliers de la  sous coordination de la riposte les thèmes suivants ont été développés pour les participants :

1er thème : Bref aperçu sur les analyses antérieures réalisées par rapport à la problématique de la MVE dans les zones de santé de Butembo et de Katwa : Rapid assessment

2eme  thème : Méthodes et stratégies d’enquêtes sur les facteurs qui influencent la résistance à la MVE adaptées au contexte actuel :

3ème thème : Aspects psycho-sociaux pendant l’enquête

4ème  Thème: Aspects juridiques  face à Ebola et question du  Genre 

Ces thèmes ont permis aux enquêteurs d’avoir une idée fixe sur la MVE  pour  être à mesure de répondre aux éventuelles questions posées par les enquêtés et connaitre le contexte réel  de la MVE dans les zones de santé  où la résistance est vivement observée.

–  Mener une  Enquête sur les causes de résistance à la MVE en zones de santé de  Butembo, Katwa, Musienene, Vuhovi et Kalunguta :

Cette activité a été réalisée pendant 10 jours du  23 aout au 01 Septembre pour les descentes sur terrain par les  40 enquêteurs et   du 03 au 20 septembre, la compilation des données et la rédaction du rapport   résultat  de l’enquête.

Cette activité d’enquête a été réalisée par 40 enquêteurs dont 22 hommes  et 18 Femmes. Et les personnes enquêtées  étaient  2141   dont  1089 Femmes et 1052 Hommes

L’enquête sur les causes  de résistance dans les 5 zones de santé touchées  avait comme résultat attendu  de donner un aperçu général  par rapport aux causes de la résistance à la MVE dans la ville de Butembo et ses environs en se basant sur la perception, la connaissance et l’attitude de la communauté :

 

Sur la Connaissance :

Dans les 5 Zones de santé touchées, la population connait que Ebola existe en général, mais elle disait que pour le cas de Butembo , Lubero, c’est un montage  et que c’est une affaire du busness

  • Concernant la question de  pourquoi beaucoup de personnes résistent aux actions de la MVE,  la majorité des enquêtés a dit que c’est la sensibilisation  préalable qui a manqué  et qui a été à la base de toutes les rumeurs et interprétations négatives sur toutes les actions ( Vaccination, surveillance, orientation avec  escorte des malades vers le CTE, la distributions des vivres après les soins, etc…)  car nous ne sommes pas sensibilisé
  • Concernant la question de qui profite ces résistances, la majorité a répondu que c’est  tout le  personnel engagé  dans la  Risposte ( Etrangers et Nationaux) : Les Médecins, les bénéficiaires de dons d’Ebola (Riz, Haricot, Huile), Toute personne ayant déjà reçu leur vaccin, Les militaires et les policiers affectés à la riposte,  Les hygiénistes, Les propriétaires de voitures en Location
  • Concernant la question de la  confiance à la capacité des équipes de la riposte à mettre fin à la maladie  qui frappe actuellement la région, la majorité de la population a répondu qu’ ils finiront le fléau après avoir atteint leur objectif de les exterminer  cela pour dire qu’ils n’ont  plus confiance aux équipes de la Riposte.
  • Cette  réaction de la communauté, reste une réalité en depit du fait de la diminution des cas confirmés déclarés en zones de Butembo et de Katwa

Sur la Perception :

Cette enquête a révélé que la perception que la communauté avait de cette maladie est qu’elle était préfabriquée dans des laboratoires, tantôt une maladie imaginaire dont les symptômes sont presque similaire aux maladies habituelles comme la malariat, la dysenterie, cholérat et la toux, qui sont considérées comme Ebola car ayant les mêmes symptômes.

Le niveau différentiel de perception de la gravité de la maladie entre les équipes et la communauté a occasionnée une disparité dans la cohabitation entre la population et les acteurs dans la mise en œuvre des actions de sante publique. La majorité de la population suivait des prêts certaines déclarations qu’elle interprétait en sa faveur. Un homme participant à un focus-group l’a dit en ce sens :<<pourquoi le Ministre pouvait déterminer au préalable la durée d’une maladie reconnu dangereuse et dévastatrice à trois mois ?>>.

Sur l’attitude :

A ce stade l’enquête visait à comprendre les attitudes que la communauté lis sur les équipes de riposte car cela est aussi  un facteur qui peut influencer aussi la résistance

  • Concernant la question clé de  Quelle est l’attitude observée  des différents acteurs de la riposte cités,

Les réponses  de la majorité  des enquêtés ont révélé que les acteurs de la riposte  sont très orgueilleux  ,ne s’inquiètent plus de gens à cause  des gros salaires, ne respectent plus les droits  autres personnes en  récupérant les patients par menaces et  pression vers le CTE,  Ils se fient à  leur emploi  seulement mais qui peut   les amener à la mort,  Ils se font accompagnés  de l’armée pour soigner les malades, Ils ont créé en une haute tension, ce qui créer la mort en cascade des malades

Concrètement, la réponse est que les attitudes  des acteurs de la riposte ne sont  pas assez  bonnes vis-à-vis de la communauté victime de l’épidémie, mais il y a un climat d’hypocrisie qui règne entre les équipes et la population

  • Concernant la question de savoir le  pourquoi de ces attitudes  affichées par les équipes de riposte,

La majorité  a répondu que ces attitudes sont le fait du mépris de la

Population nande  et d’un traitement de gros salaire qui rend les agents de la

riposte  orgueilleux

  • Concernant la question de savoir comment ces équipes pourraient  être convaincues  à changer d’attitude,

La majorité a proposé que ces équipes  puissent prendre conscience elles

Mêmes et que la communauté des victimes puisse  prier  Dieu qu’il puisse

changer leur comportement. Et il a été suggérée la  fermeture de CTE pour

revenir aux hôpitaux  qui existaient avant la MVE ,puis que les gros salaires

puissent être réduits à la baisse

Cette  enquête a été qualitative, portant sur les 3 aspects principaux : La Connaissance sur Ebola par la communauté, les attitudes des  staffs de la riposte, les Pratiques et  les souhaits.  Ces descentes d’enquêtes, ont connu la collaboration et l’accompagnement des  sous commissions communication de la riposte  basées aux zones de santés  concernées par l’enquête

Après analyse des  réponses récoltées, GADHOP a dégagé, qu’il y a encore la résistance dans la communauté  en dépit des efforts fournis  pour  arrêter la chaine de transmission de l’épidémie. Et cette résistance remonte au   manque de confiance des membres de la communauté  aux  équipes de riposte  permettant aux rumeurs  de persister  dans l’opinion  sans qu’elles soient  démontrées fausses.  (référence au rapport  -résultat de l’enquête)

Tenir  six tables rondes animées par le GADHOP sur le diagnostic des causes de résistance en proposant des solutions réunies pour mettre fin à la résistance et à l’éradication de la  MVE (maladie à virus Ebola); Six tables Cette activité a consisté en une restitution à la base des réponses récoltées pendant les enquêtes pour une appropriation par la communauté avec laquelle des recommandations communes ont été émises pour être transmises  à la sous  coordination de la riposte. Ainsi  à ce stade   la contribution  du GADHOP dans les stratégies à mettre en place pour  l’éradication de la MVE sera concrète.

Publier  les résultats   de l’enquête effectuée   avec les recommandations émises dans des tables rondes à travers les médias

Le résultat  de l’enquête a été présenté dans un rapport qui a été  présenté  à la commission de communication pour son appropriation en vue de le partager avec  la sous coordination, les recommandations  de la population ont été prise en compte. Déjà la coordination de la riposte a une cadre  qu’on appelle feed back communautaire qui récolte les  réactions et réclamations  de la communauté  vis-à-vis des équipes de riposte. GADHOP participe à ces réunions chaque samedi à 10 heures. La communauté réclame que les soins  d’Ebola puissent revenir aux hôpitaux, aux centres de santé habituel et par les médecins et infirmiers aux quels la population est habituée

  • Production des outils de sensibilisation (dépliants, calicot, pancarte) :
  • Emissions radio et messages collatéraux

Pour Contribuer au renforcement de  la connaissance sur MVE, les risques et les conséquences de non observance  des règles de prévention par les membres de la communauté dans les zones de santé de Butembo, Katwa et environs, GADHOP  a proposé à la  commission de communication  d’Animer et enregistrer  des émissions radios et télévisions pendant 4 mois dans une radiotélévision  communautaire  de large couverture médiatique pour renforcer  le niveau de connaissance de la maladie à virus Ebola et  ses modes de prévention et de transmission au sein des communautés.

Ainsi, 32 émissions sont diffusées en raison de 2 émissions par semaines soit 8 par mois  pendant  4 mois, et 4 émissions télévisées par mois pendant 4 mois sur une chaine radio télévisée sur les bonnes  pratiques à observer par les communautés  lors de la vaccination, les listages des cas contacts ou suivi des contacts, les swab et les EDS «  enterrement digne et sécurisées » des cas déclarés positifs.

un guide et/ou un registre est tenue régulièrement au bureau  GADHOP et par un journaliste d’appui  pour   enregistré les thématiques et les personnes qui animent les émissions.

Les activités réalisées :

Le 16/08/2019, démarrage des émissions radio et télévisions. L’intitulé des émissions de GADHOP se nomme « Haki na afia » = « le Droit et la santé » . Deux journalistes dont un homme et une femme nous ont été proposés par la commission stratégique de communication. Ces journalistes  renforcent l’équipe GADHOP dans la préparation des émissions, l’identification des intervenants et les thèmes à présenter et les lieux. Apres les enregistrements les journalistes traitent les émissions pour la diffusion. Les thèmes sont définis sur base des recommandations données dans des renions de la coordination de la riposte qui propose quelques préoccupations à commission stratégique de communication qui nécessitent un renforcement de la sensibilisation.

Les thèmes enregistrés et animés :

  • La synthèse du règlement sanitaire de l’OMS
  • La pertinence des interventions des partenaires dans la riposte.
  • Les obligations du gouvernement congolais dans la lutte contre la MVE
  • Restitution des réponses obtenues auprès de la communauté lors de l’étude réalisée par GADHOP sur les causes de la résistance à la MVE dans la zone de santé de Kalunguta.
  • La communication de risque et l’engagement communautaire ; dans les émissions GADHOP nous organisons un débat sur le renforcement l’appropriation des communautés dans les lavages des mains, la facilitation de la décontamination des ménages identifiées par le service de surveillance. Le transfert des cas suspects au CTE. « centre de traitement Ebola »  et dans le CT «  centre de transit ». Ne pas palpés les cadavres pour tous décès avant les analyses médicales, renforcer les alertes des cas suspects et facilité le travail des agents de la riposte.
  • Les émissions GADHOP  surtout télévisées  diffusent les activités réalisées sur terrain  ; comme le dialogue social organisé par GADHOP avec la commission stratégique de communication à Kalungata en date 20 septembre 2019, les résultats de cette  séance sont relayés à la radio locale communautaire de Kalunguta. L’impact de nos sensibilisations à Kalunguta a été de  contribuer  à l’acceptation par la communauté  de la construction d’un centre de transit ‘CT’ et d’accepter la vaccination  malgré que la zone est  contrôlée par les Mayi – mayi.

Les séances des restitutions des enquêtes sur la résistance contre la MVE organisées à Musienene et à Butembo dans la zone de santé de Butembo et de Katwa sont diffusées. Mais aussi les activités des autres partenaires qui sont dans la commission stratégique de communication sont diffusées à la télévision pour une large diffusion. C’est le cas des caravanes motorisés, de la séance des remises prix  et certificats offerts aux 5 structures sanitaires de Butembo primées pour avoir observées scrupuleusement les mesures  d’hygiènes.

  • Puis l’arrivée de l’Ambassadeur des USA à Butembo en visite au CTE de KATWA, aux hôpitaux et la visite du Ministre de la Santé  des USA à Butembo au CTE de l’ITAV ont  été diffusée   dans les émissions  télévisées du GADHOP  en partenariat avec la RTGL via  l’appui de la Fondation G Paul Allen.

Les émissions de GADHOP ont connus la participation des acteurs membres de la commission stratégique de communication, c’est  le cas  de certains staffs  de  l’OMS ; de l’UNICEF et du Ministère publique de la santé de Butembo qui se sont  joints  à l’équipe des animateurs de GADHOP.

 

Il faut signaler que l’innovation du GADHOP dans les activités de riposte  a été les émissions télévisées et les spots dont les copies  audio  et images enregistrées vous sont  envoyées

Faire le suivi  et évaluation des  activités  du projet :

A ce niveau  la  coordination  du  GADHOP a pu faire un tour dans les 5 zones de santés touchées par les activités du projet pour évaluer l’appropriation  par la communauté et en posant les questions sur les  écoutes émissions des émissions radios produites pas GADHOP et la commission de la communication de la coordination de la riposte En plus le Coordonateur s’était rendu aussi à Goma à la Coordination provinciale pour présenter les activités du GADHOP et participer à une réunion des partenaires impliqués dans les activités de riposte dans les 12 zones de santé que couvre la  sous coordination  de Butembo. Ce déplacement a été fructueux car il a été dégagé que Ebola commence à finir petit à petit par le fait que les cas ont diminué à Butembo, Katwa , Lubero et Beni. Mais  il a été instruit que la vigilance doit être  faite et les conseils pratiques d’observation d’hygiène, le partage d’informations sur les mouvements des personnes doit être surveillé pour éviter  d’avoir des cas qui viennent de l’Ituri, mambasa, mandima , lwemba  etc…                    

  1. Sous Coordination de la riposte de Butembo couvrant 12 ZS

Le  Sous Coordination de la riposte de Butembo, a soutenu GADHOP en l’intégrant dans la commission de la communication car  les activités contenues dans le projet  financé par la Fondation Paul. G Allen avaient pour but de  renforcer la sensibilisation  et de lutter contre la résistance à la MVE . GADHOP a été intégré dans toutes les activités de la coordination de la riposte :

  • La Coordination de Butembo est chapotée par Le ministère de la santé par les Dr Justus et Dr John (celui-ci est le coordonnateur à l’intérim pour le moment) puis par le coordonnateur représentant les partenaires  qui est de l’UNICEF Dr Cissé  et d’autres de OMS, de Care International, OXFAM, IMC,ALIMA, PPSSP, CEPROSSAN , MEDAIRE ,  OCHA, PAM,  etc…
  • Coordination de Gresselay
  • Chaque Lundi et Jeudi de 8heures à 9 heures la réunion de coordination qui réuni tous les partenaires impliqués dans les activités de riposte de tous les piliers.

 

  • La participation aux réunions des piliers de la riposte, chaque matin chaque piler fait une réunion d’équipe pour évaluer les activités de la journée passée et la planification de journée en cours. GADHOP participe chaque matin aux réunions du pilier communication
  • Réunion des feed back communautaires chaque samedi de  10Heures à 12 heures
  • Réunion But-EERT Meeting : GADHOP participe dans cette réunion aussi avec les autres humanitaires présents dans Ebola chaque vendredi ;
  • Access and Community Acceptance meeting – Wednesday : Cette réunion se tient chaque mercredi et GADHOP y participe pour la question de l’accès humanitaires des partenaires de riposte dans la région ;
  • Réunion de Coordination Humanitaire : se tient avec OCHA chaque vendredi en ville de Beni au bureau de la coordination de OCHA,  où on discute sur  toutes   les questions   humanitaires  aussi d’Ebola  dans la zone Butembo- Beni ;
  • Réunion de Comité local Inter organisationnel (CLIO) : Pour les décisions  des évaluations   multisectorielles pour des interventions humanitaires ;
  • La Réunion de sécurité et accès des partenaires : Chaque vendredi à 16 heures pour discuter des questions sécuritaires sur l’étendu des actions humanitaires et de riposte pour signaler
  • EOC_Présentations des commissions impliquées dans la riposte : ce service partages les informations  sur la situation épidémiologique à tous les partenaires  pour qu’ils soient bien informés.

 

  • Production du rapport final du Projet :

Ce rapport est produit  pour être envoyé au 31 Octobre 2019

Outils de sensibilisation et messages collatéraux

MESSAGES DU  SPOT

  1. Pour votre protection, notre protection et la protection de tous contre Ebola, GADHOP vous invite à vous lever main dans la main pour collaborer avec votre coordination de la riposte en vue d’arrêter cette maladie grave qui tue les familles et qui décime la population sans pitié. Seule l’implication de tous, donnera une solution     positive à cette épidémie.  « Ebola doit finir   et la vie doit continuer     normalement ».
  2. Chers compatriotes, liguons nous comme un seul corps pour lutter  contre cette épidémie grave  d’Ebola. Aidons nos frères, nos amis, nos parents, nos enfants et nos visiteurs à ne pas propager la maladie en mettant en pratique sans relâche les conseils et les précautions indispensables   donnés par le personnel de la santé. Acceptez de vous faire vacciner aussi, c’est pour se protéger   et protéger les autres

Ces messages  passent aux radios communautaires locales  de Butembo et des environs

HISTOIRES DE SUCCES

  • En ville de Butembo, les autorités locales  se sont rapprochées plus du GADHOP par ces activités  de sensibilisation liées à la riposte. Et  ces mêmes  autorités témoignent le GADHOP à travers la ville.
  • Ce projet a permis aussi à GADHOP d’être rapproché des  medecins chefs des zones de santé de Butembo, Katwa, Musienene, Vuhovi et Kalunguta.  C’est une nouvelle expérience que GADHOP a vécu de travailler plus en collaboration avec  les zones de santé ;
  • Pendant ces activités, les  autorités politico administratives, ont recommandé en pleine séance que GADHOP puisse  revenir avec ces séances  des enseignements sur les droits civils et politiques et droits à la santé pour savoir que la lutte contre ces genres d’épidémies est un devoir de l’Etat pour son peuple ;
  • En ville de Butembo, la population devient plus attentive aux opinions de GADHOP  sur différents événements relatifs à l’Epidémie d’Ebola ;
  • Le GADHOP accompagne 17 comités locaux des droits humains(CLDH) à travers les territoires de Lubero et Beni, les descentes de ce projet ont permis de renouer encore quelques contacts  avec certains CLDH  dont certains participants ont contribué à l’enquête sur les causes de la resistance

DIFFICULTES RENCONTREES

  • La question de l’insécurité en territoires de Lubero et Beni  empêche les équipes de terrain de respecter leur calendrier de travail ;
  • La partie Ouest du territoire de Lubero n’a pas été atteinte à cause de  l’impraticabilité  de routes mais  aussi le non accès aux  vols humanitaires
Share
Share
Aller à la barre d’outils