Butembo : Les victimes du déguerpissement des maisons à Rughenda revendiquent leur droit

Share

Les habitants du quartier RUGHENDA qui manifestaient  devant le bureau du Tribunal de Grande Instance de Butembo ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène, balles à caoutchouc et réelles tirés par les forces de l’ordre de la République Démocratique du Congo. 

Tout d’abord, ils ont lu leur mémorandum devant Madame le président du TGI et Monsieur le greffier Divisionnaire. Ces manifestants des cellules VUSUMBA, MUTITIRO, MBOLU et KITAKONDWA menaçaient de ne pas quitter ce lieu sans une réponse favorable à leurs maisons déguerpies. C’est au cours d’ une discussion engagée entre la police qui encadrait la marche  et ces manifestants que ces agents dits de l’ordre ont été obligés de tirer aux environs de 15 heures.

Dans la même ambiance, la police nationale congolaise a échangé des coups de balles et des fouets contre les manifestants civils qui, pourtant selon eux, revendiquent leur droit. Mais en réaction, ces derniers ont aussi jeté des projectiles contre leur poursuivant.

La police a infligé une lourde perte aux manifestants. Des souliers abandonnés, des coups de fouets comme aux animaux et des coups de balles comme à des miliciens. Les femmes enceintes qui étaient parmi les manifestants ont eu du mal à courir dans tous les sens au cours de l’incident.

Plusieurs groupes de pression et mouvements citoyens de la ville de Butembo ont accompagné les déguerpis pour qu’ils trouvent des solutions palliatives.

Share
Share
Aller à la barre d’outils