« Je suis de la génération égalité, levez-vous pour les droits des femmes »

Share

Sur le plan internationale, l’humanité a célébré la Journée Internationale de la Femme sous le thème : « Je suis de la génération égalité, levez-vous pour les droits des femmes », plusieurs activités ont été organisées pour honorer cette journée dont les conférences-débats, colloques, cultes, …. L’épidémie de corona virus a atteint un niveau supérieur et plusieurs pays sont touchés dont l’Italie, le Nigeria et le Sénégal.

Au niveau national :

  • Les activités du mois de la femme ont été lancée par la ministre du genre, famille et enfant et la journée internationale de la femme a été célébré sous le thème : « Congolaises, congolais levons-nous pour défendre les droits de la femme ». Les activités ont eu lieu au stade des
  • Le président de la République a été en visite aux Etats-Unis d’Amérique et là, il a promis relancer les relations diplomatiques avec le pays d’Israël.
  • Un responsable de l’Agence Nationale de Renseignement été retrouvé mort chez lui ; les enquêtes sont en cours pour déterminer les circonstances de cette mort.

En province du Nord-Kivu, les activités du mois de la femme ont été lancées par Madame le vice gouverneur et la ministre genre, famille et enfant. Le gouverneur présent à cette cérémonie a promis honorer la femme tout au long de son mandat il a aussi remercié les femmes pour la collectes des dons aux déplacés des conflits armés et insécurité à Ruthsuru, Masisi et Beni.

En territoire de Beni, l’insécurité a fait encore parler d’elle avec l’incursion des rebelles des ADF à Baeti où 3 personnes auraient été tuées et d’autres portées disparues. La Journée Internationale de la Femme a été célébrée et les femmes ont projeté une marche pacifique pour demander aux autorités  de mettre fin à l’insécur                  les déplacés de guerre.

En ville de Butembo :

  • Plusieurs familles ont été déguerpies au quartier Kimbulu suite à un jugement rendu sur l’occupation illégale du terrain.
  • La population s’inquiète de la recrudescence de l’insécurité aux heures nocturnes surtout en commune Bulengera ou les bandits armés ont blessé par armes blanches 4 personnes d’une meme famille et volé plusieurs biens.
  • La Journée Internationale de la Femme a été célébrée sous le thème : « Hommes et femmes participons aux actions de lutte contre la violation des droits de la femme » en plus des thèmes international et national.
  • Plusieurs activités ont été réalisées sous la direction du service genre, famille et enfant entre autres : les conférences dans les 4 communes de Butembo, une nférence à la mairie et un culte œcuménique dans la salle SIPA.

La FJDF a activement participé à ces différentes activités et a facilité plusieurs thèmes tels que détaillés dans les lignes dans ses réalisations, elle a animé d’autres conférences dans les écoles, institution supérieure, église, … et à l’occasion, elle a organisé la cérémonie d’échange des vœux avec entre les agents.

Tel a été le contexte de la semaine et les activités ont été dominées par la participation de la FJDF aux activités relatives à la journée du 8 mars qui a mobilisé tous les acteurs.

  1. DES ACTIVITES REALISEES
  2. DE LA VULGARISATION
  3. De la préparation et production des émissions radios

Les émissions radio diffusées ont été produites à la radio Cetrobbo et la Radio Moto Butembo-Beni sur la journée internationale de la femme. Nous avons à cette occasion donnée le sens de cette journée qui est une journée internationale des droits de femme  dans le but de réduire les inégalités entre les hommes et les femmes. En outre nous avons brossé l’historique de cette journée qui est née des mouvements des manifestations     femmes au début du 20ème siècle ; ces femmes réclamaient d’une part les meilleures conditions du travail et le salaire égal et d’autre part le droit de vote. La journée a été officialisée en 1977 par les Nations unies ; en RDC le ministère de la condition féminine a été créé en 1980 et en ville de Butembo elle a été célébrée pour la première fois en 1995. Nous avons aussi énoncé les thèmes de réflexion proposés pour cette année 2020 : « je suis de la génération égalité, levez –vous pour les droits des femmes », « congolaises, congolais, levons nous pour défendre les droits de la femme » ; » Hommes et femmes , participons aux actions de lutte contre la violation des droits de la femme » respectivement au niveau international, national et local et avons  rappelé les activités qui ont été organisées pour cette journée par le service genre, famille et enfant et les activités de la FJDF.

  1. Des interviews réalisées : nous avons réalisé 11 interviews avec les chaines locales sur les thèmes de réflexion du 8mars et surs d’autres thèmes que nous avions facilité ainsi que sur l’exploitation sexuelle à l’occasion de la journée internationale de l’exploitation sexuelle. Nous avons reçus les chaines suivantes : radio et télévision Moto, la RTVH, la radio Evangélique, la radio soleil, la RTGL, la radio Mwangaza, radio salama.
  2. De la sensibilisation des masses

Les activités de sensibilisation pour la semaine ont été dominées par l’animation des conférences relatives à la journée internationale de la femme. Notons que la FJDF a été invitée à animer  différentes conférences organisées d’abord par le service genre dans les 4 communes de Butembo et à la mairie ensuite dans les écoles secondaires et institutions supérieures.

Ainsi nous avons sensibilisé dans les communes Mususa, Kimemi, Bulengera et Vulamba  et là au moins 600 femmes et 30 hommes ont été sensibilisés sur les thèmes suivants : – Je suis de la génération égalité, levez-vous pour les droits des femmes ;

  • Congolaises, congolais, levons –nous pour défendre les droits de la femme ;
  • Hommes et femmes participons aux actions de lutte contre les violations des droits de la femme ;
  • Les droits spécifiques de la femme – La femme et la succession ; –  Le déguerpissement.

A la mairie nous avons décortiqué les thèmes ci haut à par le déguerpissement et l’on a ajouté le Résolution 1325 ; 250 femmes et 16 hommes ont été sensibilisés.

Nous avons sensibilisé aussi sensibilisé 400 élèves et 15 enseignants de l’institut Vuhumbi sur la délinquance juvénile et sur les violences basées sur le genre et les violences sexuelles ; et ceux du complexe scolaire la Bourgeoisie du Nord sur les thèmes du 8mars ; Aux Facultés Africaines Bakhita FAB nous avons parlé des thèmes du 8mars et les droits spécifiques de la femme en faveurs de 48 étudiants  et enfin à l’église CBCA Katwa nous avons parlé du genre et parité en faveur 102 jeunes filles du département Enfant.

  1. c) De l’élaboration et la distribution des outils de sensibilisation

La FJDF a élaboré 2 modules sur l’historique du 8mars et les thèmes de réflexion et sur le déguerpissement et elle a multiplié les dépliants sur     droits de la femme, sur la succession et les cartes postales en vue de leur distribution ; elle a ainsi distribué :

  • 50 cartes postales de la FJDF ;
  • 60 dépliants sur les droits spécifiques de la femme ;
  • 60 dépliants sur la succession ;
  • 30 livrets sur la Résolution 1325 ;
  • 15 livrets sur le genre ;
  • 15 livrets sur le monitoring des droits humains ;
  • 2 modules sur l’historique du 8 mars et les thèmes 2020 ;
  1. DE L’ACCOMPAGNEMENT JURIDICO-JUDICIAIRE
  2. a) De la consultation et accompagnement juridique des cas

Au courant de la semaine, la FJDF a enregistré et consulté 7 cas parmi lesquels 2 cas de viol et 5 cas des autres violences basées sur le genre. Les victimes et leurs accompagnateurs ont bénéficié des conseils juridiques et aussi ont été sensibilisés sur la nécessité d’ester en justice et sur la procédure judiciaire en cas de viol et d’autres faits infractionnels.

Pour ce qui est des cas de viol, la situation des victimes : v De 0 à 10 ans : 1 cas v De 11 à 17 ans : 1 cas v Adultes : 0 cas.

Quant à la situation des agresseurs : v Inconnu : 0 ; v Connu : 2 civils.

De  ces 2 cas 1 parent de la victime a donné son consentement et dans l’autre le tuteur de la victime a dit attendre les parents de la victime te qu’il pourra revenir.

Concernant d’autres cas de violences basées sur le genre :

  • 2 cas de pension alimentaire et dédommagement : la première victime  a eu un enfant avec un homme qui l’avait promis mariage mais qui n’a pas honoré sa promesse et qui ne s’occupe pas de son enfant ; la seconde qui a un enfant de 6ans veut que le père de l’enfant prenne en charge son enfant qui est à l’âge scolaire.

Orientation juridique : nous avons montré la responsabilité des parents sur les enfants et dans le premier cas nous avons émis une invitation    père de l’enfant et dans le deuxième cas la mère de l’enfant a promis revenir après s’etre renseignée sur l’adresse physique  du domicile du père de son enfant.

  • Un cas de conflit conjugal : les parties sont unies par le mariage coutumier et ont acquis des biens dont les terrains mais il ya 3 ans qu’elles sont en séparation. La victime réclame sa part des biens car son mari est entrain de dilapider les biens et ne veut plus de leur union.

Orientation juridique : La FJDF a sensibilisé la victime sur la protection de la femme selon le code de la famille surtout le mariage légal ; toutefois nous avons émis une invitation à l’homme incriminé.

  • Un conflit parcellaire : une veuve est entrain d’être chassée de la parcelle avait acquise avec son mari, aujourd’hui elle est accusée d’occupation illégale de la parcelle d’autrui alors que du vivant de son mari personne n’avait jamais revendiqué le droit de jouissance sur le terrain. Le vendeur de mauvaise foi avait promis restituer la somme perçue mais ne s’est pas encore acquitté et le délai est déjà largement dépassé.

Orientation juridique : nous lui avons parlé de la sommation judiciaire pour que ce vendeur de mauvaise foi s’exécute et elle nous a donné mandat de l’accompagner dans ce sens.

  • Un cas de restitution de la dot : les parties sont unies par les mariages coutumier, civil et religieux mais sont séparées suite aux mésententes entre elles. La famille du mari est entrain de réclamer la restitution de la dot et le père de la femme avait rédigé un acte d’engagement pour restitué la dot mais a dépassé le délai. La famille est venue solliciter notre accompagnement.

Orientation juridique : Nous leur avons parlé du divorce comme voie de dissolution du mariage et demandé au père de la fille d’honorer son engagement.

  1. b) De l’accompagnement judiciaire et du suivi des cas accompagnés
  • A la cour militaire :

Nous avons représenté les victimes de viol :

Dans les RPA610, RPA611, RPA609, RPA619, RPA617, RPA 621, RPA723,     20,

RPA 628. Il ya eu instruction, plaidoirie et elles ont été délibérées. Les arrêts ont été rendus saufs dans le RPA 628. Pour le RPA 618 le dossier n’a pas été instruit faute  ’extraction du prévenu qui est à la prison centrale de Beni. L’audience aura lieu à Beni.

  • Au Tribunal Militaire de Garnison de Beni

Nous avons facilité l’expédition de l’exploit de citation à personne civilement responsable pour sa comparution à l’audience du 26 mars 2020.

  • Au Parquet Militaire

Nous  avons fait le suivi au compte des victimes de viol mais l’une d’elle s’est désistée.

  • Au parquet près le Tribunal de Grande Instance

Nous avons fait le suivi auprès du procureur de la République de 30 dossiers en cours d’instruction.

  • Au cabinet
  • Consulté 5 cas des violences basées sur le genre déjà détaillés ci haut.
  • Compilation des dossiers qui ont été instruits, plaidés à la cour militaire et contacté les victimes concernées.
  1. DE LA COORDINATION DES ACTIVITES

La coordination a réalisé les  suivantes :

  1. De l’accompagnement des services

Les services ont participé aux séances de discussions     thèmes qui ont été exposé dans différentes conférences relatives à la journée internationale de la femme. La coordination s’est aussi rassuré de l’observation des recommandations et remarques données aux services.

  1. De l’accompagnement des acteurs de terrain et suivi des activités

Les acteurs de terrain ont été contactés ; il s’agit de Bulambo, Kiriba , Njiapanda

  • A Njiapanda : l’entretien avec le para juriste a porté sur la mobilisation des cotisations des membres des AVEC  Tuinuane A, B et C pour remonté le capital et facilité l’accès au crédit.
  • A Kiriva : l’entretien concernait le calendrier des crédits dans Umoja ni Nguvu afin de permettre aux membres de suivre la rotation des crédits.
  • A Bulambo : l’entretien a porté sur l’élaboration du règlement pour permettre aux nouveaux membres de connaitre le fonctionnement de l’AVEC.
  1. Des activités avec les partenaires

La F JDF a réalisé les activités suivantes avec les partenaires :

  • A exploité les correspondances des partenaires : Mercy Corps, SAFDF, LLIGA, Nuria, Fora de Quadra.
  • A finalisé l’identification des victimes éligibles à la réinsertion
  • A organisé les activités de la journée internationale de femme dont les conférences et l’échange des vœux des agents.

Ainsi, la FJDF projette :

  • Faire une publication dans un dossier de meurtre en vue d’un plaidoyer et ;
  • Faire le suivi des activités de terrain ; des résultats et recommandations obtenues de l’étude de diagnostic: « Maisons d’Ecoute : Espace pour les Droits à l’intégrité physique, à la et au bien être des femmes en RDC »
  • Exploiter les rapports des différents services de la FJDF et des acteurs de terrain ;
  • Exploiter les correspondances des différents partenaires ;
  • Organisé les activités de sensibilisation et l’entretien avec les femmes éligibles à la réinsertion économique;
  • Finaliser le rapport annuel des activités de la FJDF exercice 2019
  • Documenter et analyser les cas des crimes de violences sexuelles comme crimes internationaux ;
  • Continuer la mise à jour du plan de sécurité ;
  • Mettre à jour le registre d’incidents sécuritaires ;
  • Continuer les activités d’animation Espace Amis d’Enfants
  • Préparer et produire les émissions radio ;
  • Préparer les dossiers aux différentes instances judiciaires et assister les victimes aux instances ;
  • Faire le suivi des cas aux instances judiciaires et rédiger les actes de procédures ; – Accompagner les différentes Associations Villageoises d’Epargne et de Crédits ; –          Accompagner les comités des protections scolaires et locaux.
  • Consulter et orienter différents cas selon le besoin
  • Participer aux activités d’animation des conférences relatives à journée internationale de la

Fait à Butembo, le 09/03/2020

Pour la FJDF

       La Coordination

SUR LE MEME SUJET

Cette inquiétude est contenue dans ce rapport de monitoring des violations des droits humains que le GADHOP publie pour  l’année Lire plus

Au moins 575 violations et incidents de protection des droits humains ont été documentés durant l’année 2017. Focalisé sur le Lire plus

Publié par : FJDF  Introduction Dans sa mission de promotion, protection et défense des droits de la femme et de Lire plus

Share
Share
Aller à la barre d’outils