BULLETIN HEBDOMANDAIRE DES ACTIVITES DE LA FJDF

Share

DU 23/03/2020

I. INTRODUCTION

L’organisation des Femmes juristes pour les Droits de                                   gle est une organisation sans but lucratif qui a pour mission la promotion, protection et défense des droits de la femme et de l’enfant, Ainsi  elle réalise plusieurs activités pour contribuer à l’amélioration de la condition de la femme dans son rayon d’action qui est la partie nord de la province du Nord-Kivu.

Son siège social se trouve au n°70, Avenue de l’Eglise, Quartier Lumumba, Commune KIMEMI, en Ville de Butembo, Province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo.

Elle a aussi d’autres bureaux relais qui sont des structures communautaires à Vulambo/Isale, Lubero, Kipese et Njiapanda/Mangurejipa.

Les différentes activités de la FJDF sont produites à         les sensibilisations, accompagnements juridiques et judiciaires, d’accompagnement des AVEC ainsi que les plaidoyers.

  Le présent bulletin rapporte  sur les activités de la semaine allant du 16 au 21 mars 2020.

II. CONTEXTE OPERATIONNEL

La semaine du 16 au 21 mars a été dominée par la pandémie de corona Virus covid19 et

autres faits :

Au niveau international :

  • Alors que la chine n’a pas enregistré des nouveaux cas de corona virus, la pandémie se propage de plus en plus dans d’autres pays à travers le monde et ne cesse de causer des victimes dont l’Italie qui a enregistré plus de 400 décès pendant la semaine. Cette situation préoccupe beaucoup les dirigeants du monde et appellent leur population à la prudence et à la vigilance et au respect des normes de prévention.
  • L’organisation Internationale de la Francophonie OIF a célébré ses 50     d’existence dans le  contexte de la pandémie de corona virus ; il n’ ya pas eu d’activités.

Au niveau national :

•30 cas ont été testés positif de corona virus, COVID-19 dont 4 cas importés à partir des pays affectés. Ainsi une réunion d’urgence a été tenue à Kinshasa à la primature  afin de prendre des mesures de prévention pour empêcher la propagation de    maladie. Dans le meme cadre le président de la République a fait une adresse à la    ion sur cette situation et a annoncé quelques mesures préventives dont la suspension des activités publiques pendant 4 semaines : les écoles, les églises, les activités sportives, seuls les activités recevant au plus 20 personnes sont admises sur toute l’étendue de la République. Malheureusement le pays vient d’enregistrer 2 décès, un homme et une femme.

  • Plusieurs organisations et services se sont rangés derrière cette décision et  la police a annoncé les poursuites contre les contrevenants. Les artistes musiciens et comédiens influents  ont été invités au ministère de l’information afin de s’impliquer dans la sensibilisation contre cette pandémie.
  • La ministre nationale de genre, famille et enfant a demandé aux parents de prendre soins de leurs familles pour prévenir la pandémie et a à cette occasion annoncé la      nsion des activités relatives au mois de la femme.
  • Il ya eu rentrée parlementaire ; les présidents de 2 chambres se sont prononcés sur la pandémie ; les élus présents ont eu à suivre l’expert virologue le docteur Muyembe sur la pandémie très grave. Les activités ont aussi été suspendues pour 4 semaines. 

En province du Nord-Kivu :

Le gouverneur de province a appelé ses administrés à respecter les mesures prises par le chef de l’Etat pour prévenir la pandémie de COVID-19 et a mis en garde toute personne qui oserait tromper la population qu’au nom de la foi qu’il a la solution.

En territoire de Beni :

•Une fouille a été menée par les éléments FARDC et la police à l’ouest  de Oïcha pour contraindre les ADF ; il y a découvert des ossements qui seraient d’un chef des vil  ges  du milieu enlevé depuis le mois de janvier 2020.

•Un corps sans vie d’un homme influent a été découvert      son champ à Eringeti ; il venait de faire une semaine sans faire signe de vie.

En ville de Beni :

Le maire de ville tenu une rencontre avec différentes     qui intervenaient dans la riposte contre la maladie à virus Ebola dans l’objectif de s’impliquer autant dans la lutte contre la nouvelle pandémie du corona virus. Il a insisté sur le respect des normes hygiéniques par tout le monde car la maladie est dangereuse et attaque tout le monde. 

En ville de Butembo :

  • Le début de la semaine a été surchauffé par l’assassinat en date du 18 mars  d’un étudiant de l’Institut des Bâtiments et des travaux publics IBTP par un militaire qui était en pleine opération dan un terrain conflictuel au quartier Kimbulu.  Ceci a été à la base des échauffourées entre les forces de l’ordre  et les étudiants, ce qui a paralysé les activités socio économique au centre ville de Butembo ; la journée du 19 a été sans activités sur ordre des étudiants qui pleuraient le leur. Le corps sans vie de l’étudiant a été acheminé à Goma chez lui ou il a été mis en terre, entre temps les étudiants ont fait un geste  d’hunimation de leur camarade dans la parcelle du promoteur du conflit parcellaire et le militaire a été condamné à mort à l’issu d’une audience publique au tribunal mi itaire.
  • Il a été observé une flambée de prix des vivres sur le marché après l’annonce de la mesure de suspension des activités publiques ; les femmes ont plus été visibles dans les boutiques alimentaires pour le ravitaillement des ménages. Les autorités promettent des sanctions aux commerçants qui veulent s’enrichir sans cause.
  • Les confessions religieuses ont respecté le mot d’ordre du président de la République sauf une église de réveil nommé pèlerins sans frontière qui a voulu tenu son culte ordinaire dominical ; son représentant  a été arrêté et l’église a été sce lée par le parquet près le TGI Butembo.
  • La SAFDF a réagit aux propos mensongers et d’intoxication de monsieur Igwe PILIPILI sur les activités Amis d’Enfants en expliquant à la population     explications claires  des activités.

Tel a été le contexte de la semaine marquée par les mesures de confinement en prévention de la pandémie de corona Virus ; les activités de la FJDF relatives à la sensibilisation des masse et des réunions des AVEC n’ont pas eu lieu en respect au mot   ordre du chef de l’Etat, Néanmoins d’autres ont été réalisées  tel que détaillées dans  les lignes suivantes :

         III. DES ACTIVITES REALISEES

1. DE LA VULGARISATION

a) De la préparation et production des émissions radios

Nous avons produit les émissions à la radio Cetrobbo et la Radio Moto Butembo-Beni ; ces émissions ont  porté les thèmes de réflexion de la journée internationale des droits de la femme « Je suis de la génération égalité, levez –vous pour les droits des femmes » ; « congolaises, congolais levons nous pour défendre les droits de la femme »et sur la Radio Upendo Kivu sur les droits de la femme.

Parlant des thèmes de réflexion de la journée du 8 mars, nous avons dit que ces thèmes sont un message interpelatif envers les hommes et les femmes sur le plan international et local ou se vivent les inégalités, les discriminations de tout genre. La complémentarité     d’une importance capitale pour bien relever le défi. Ainsi aujourd’hui, la conception selon laquelle le 8 mars est le remplacement de l’homme par la femme n’a pas droit de cité car elle est destructrice, le 8 mars n’est pas une bataille entre les hommes et les femmes      appelle la communauté à conjuguer les efforts pour la jouissance équitable des droits des uns et des autres.

Pour ce qui est des droits de la femme, nous avons d’abord parlé des instruments juridiques tant nationaux qu’internationaux relatifs aux droits de la femme car la notion des droits de la femme n’est pas un fait du hasard, nous avons entre autre cité la Déclaration universelle des droits de l’homme, la convention sur l’élimination de toutes formes de discriminations à l’égard de la femme, le protocole de Maputo, le code du travail, la loi portant modalité d’application des droits de la femme et la parité, …et nous avons décortiqué le droit   la vie, à l’intégrité et à la sécurité, le droit à la dignité et le droit au mariage.

En plus de ces émissions ordinaires, la FJDF a participé à l’émission débat sur « l’implication de la femme dans le développement socio économique » à la Radio Evangélique de Butembo, et à la Radio télévision victoire Horizon sur le thème international et national déjà cité ci haut.

b) des interviews réalisées : durant la semaine la FJDF a  réalisé 1 interview avec journal Kengele sur le harcèlement  sexuel en milieu scolaire et universitaire :

c) De la sensibilisation des masses.

Nous avons animé une conférence à l’intention des jeunes en commémoration de la journée internationale des droits humains autour du thème « droits politiques des jeunes, jeunes filles y comprises et la contribution de la jeunesse dans la promotion des droits de l’homme au sein de la société civile » organisée par le BCNUDH.

Nous avons par ailleurs reçu les étudiants de la communication de l’Université de l’Assomption au Congo UAC pour les recherches scientifiques sur le harcèlement sexuel en milieu scolaire et université. Nous avons donné la significat    de cette infraction selon la loi sur les violences sexuelles. Nous avons parlé des causes, des      quences sur les jeunes étudiantes et enfin nous avons parlé de la FJDF sur l’éradication de ce fléau qui chosifie les femmes. Enfin nous avons encouragé les filles victimes de dénoncer ce comportement pour que les auteurs soient punis.

d) De l’élaboration et la distribution  des outils de sensibilisation

La FJDF n’a pas élaboré un outil de sensibilisation durant la semaine mais nous avons corrigé le module sur les violences basées sur le genre, causes et conséquences. Nous avons distribué une copie de loi sur les violences sexuelles et une carte postale.

III. DE L’ACCOMPAGNEMENT JURIDICO-JUDICIAIRE

a) De la consultation et accompagnement juridique des cas

La FJDF a au courant de la semaine enregistré et consulté 11 cas dont 6 cas de viol et 5 cas des autres violences basées sur le genre. Les concernés c’est-à-dire les victimes et leurs dépendants reçu  des conseils juridiques pour la suite de leurs dossiers.

Concernant le cas de viol, voici la  situation des   victimes :

  • De 0 à 10 ans : 0cas v De 11 à 17 ans : 7 cas v Adultes : 2 cas.

Quant à la situation des agresseurs :

  • Connus : 5 tous des civils adultes v Inconnu : 1 civil

De ces 6 cas de viol, une victime majeure, mariée  a donné son consentement pour la suite de son dossier auprès des instances. 

Pour ce qui est d’autres cas de violences basées sur le genre :

  • 3 cas vagabondage : il s’agit de 3 filles mineures qui ont disparus de leur toit parental depuis le 8 mars et se sont déplacé jusqu’à Bulongo en territoire de Beni ; elles ont été retrouvées 10 jours après ; leurs parents les ont accompagnées pour que les auteurs de cette disparition soient appréhendés et que les enfants soient conseillées.
  • Orientation juridique : Nous leur avons parlé de la protection de l’enfant en      le, des devoirs des enfants envers les parents et leurs familles.  Les parents sont à la recherche des agresseurs.
  • Un cas d’obligation alimentaire : les parties ont eu un enfant mais chacune vit chez elle ; le père de l’enfant n’a jamais assumé sa responsabilité depuis la maternité ; la victime veut que cet homme s’acquitte de son devoir d’obligation alimentaire envers l’enfant.
  • Orientation juridique : une invitation a été émise à l’égard du père de l’enfant.
  • Un conflit conjugal : les parties sont unies par le mariage coutumier et ont eu 2 enfants  mais l’homme a quitté sa maison pour vivre ailleurs laissant la victime te ses 2 enfants sans aucune nouvelle.
  • Orientation juridique : nous avons émis une invitation à cet homme mais il n’a pas encore répondu.

b) De l’accompagnement judiciaire et du suivi des cas accompagnés

  • Au Tripaix de Beni :

Dans le RC 5040/4801, nous avons représenté la victime qui est la partie opposante à l’audience ; la cause a été renvoyée au 15 avril.

  • Au parquet militaire

Nous avons fait le suivi du RMP 1564/ NZK/2020 : le dossier est en cours d’instruction.

  • Au parquet près le TGI Butembo :

Nous avons fait le suivi de 50 dossiers en cours d’instruction  en vue d’un plaidoyer.

  • Au cabinet.
  • Nous avons  consulté les cas déjà détaillés ci haut et reçu une victime venue pour le suivi de son dossier.
  • D. DE LA COORDINATION DES ACTIVITES

La coordination a réalisé les  suivantes :

a) De l’accompagnement des services

La coordination a exploité les rapports de la maison d’écoute de Njiapanda janvier et février 2020 et a aussi  fait le suivi des observations données au service de la clinique juridique. 

b) De l’accompagnement des acteurs de terrain et suivi des activités

Les acteurs de terrain ont été contactés pour leur informer des mesures prises par le chef de l’Etat sur la suspension des activités publiques de plus de 20 personnes en prévention de la pandémie CVID19; nous avons à cette occasion rappeler les modes de prévention qu’ils auront aussi à vulgariser ; les acteurs pourront s’y conformer ; ils ont promis mener les activités  en nombre très réduit dont les sensibilisations et les réunions des AVEC. D’autres points spécifiques ont été traité avec les animateurs des AVEC de Kiriva, Bulambo et Kipese.

  • A Kipese : l’entretien avec la para juriste concernait la continuité des réunions rotatives et la mobilisation des membres irréguliers.
  • A Bulambo : l’entretien avec la présidente de l’AVEC a porté sur l’organisation de l’élection du secrétaire et son adjoint et la tenue par eux des documents de l’AVEC.
  • A kiriva : l’entretien avec la secrétaire de l’AVEC Umoja ni Nguvu a porté sur la mise à jour  du registre des crédits des  membres de l’AVEC pour permettre le mouvement des crédits. c) Des activités avec les partenaires

La FJDF a réalisé les activités suivantes avec les partenaires :

       -A reçu et exploité les correspondances des partenaires :

       ADDF : sur l’information de la destruction de la pancarte du programme LLiga , SAFDF : sur l’amendement sur la réaction de la SAFDF aux déclarations mensongères de monsieur Igwe PILIPILI, cluster Education : Impact CIOVID19,protection de l’enfant , FDHM : Réponse du Fond à la pandémie COVID19

  • A été en entretien et formation avec un autre groupe  des bénéficiaires de la réinsertion économique
    • Participé à la réunion du conseil d’administration de la SAFDF et à la réunion du conseil urbain  de sécurité sur la pandémie de corona virus.
    • Donné des amendements à la réaction de la SAFDF aux propos d’intoxication de monsieur IGWE sur  la réalisation du programme des Espaces Amis d’Enfants.

Ainsi, la FJDF projette :

  • Faire une publication dans un dossier de meurtre en vue d’un plaidoyer et des résultats et recommandations obtenues de l’étude de diagnostic: « Maisons d’Ecoute : Espace pour les

Droits à l’intégrité physique, à la sécurité et au bien être des femmes en RDC »

  • Faire le suivi des activités sur terrain ;
  • Exploiter les rapports des différents services de la FJDF et des acteurs de terrain ;
  • Exploiter les correspondances des différents partenaires ;
  • Organisé les activités de sensibilisation en observant les mesures prises par le chef de l’Etat et le suivi des activités des femmes qui ont bénéficié de la réinsertion économique ;
  • Documenter et analyser les cas des crimes de violences sexuelles comme crimes internationaux ;
  • Continuer la mise à jour du plan de sécurité ;
  • Vulgariser les mesures de prévention de la pandémie Covid19
  • Mettre à jour le registre d’incidents sécuritaires ;
  • Continuer les activités d’animation Espace Amis d’Enfants
  • Préparer et produire les émissions radio et participer aux émissions télévisées à la radio télévision évangélique
  • Participé aux activités des partenaires
  • Préparer les dossiers aux différentes instances judiciaires et assister les victimes aux instances ;
  • Faire le suivi des cas aux instances judiciaires et rédiger les actes de procédures ;
  • Accompagner les différentes Associations Villageoises d’Epargne et de Crédits ; –      Accompagner les comités des protections scolaires et locaux.
  • Consulter  et orienter différents cas selon le besoin

Fait à Butembo, le 23/03/2020

Pour la FJDF

La Coordination

SUR LE MEME SUJET

Cette inquiétude est contenue dans ce rapport de monitoring des violations des droits humains que le GADHOP publie pour  l’année Lire plus

Au moins 575 violations et incidents de protection des droits humains ont été documentés durant l’année 2017. Focalisé sur le Lire plus

Publié par : FJDF  Introduction Dans sa mission de promotion, protection et défense des droits de la femme et de Lire plus

Share
Share
Aller à la barre d’outils