Butembo: Une nuit un peu comme une grève de sommeil pour dire non à l’insécurité et la criminalité urbaine.

Share

Il est 21h00 à BUTEMBO/Est de la RDC ce 23 août 2017. Depuis plus d’une 1heure toute la ville est abasourdie par des brou haha de sifflets, bidons, vuvuzela, sirènes, casseroles et autres tintamarre, etc. Certains sont sur les rues principales pour des manifestations nocturnes spontanées. C’est à l’appel d’un groupe de pression dénommé Véranda Mutsanga. Ce dernier a appelé la population:
1. A observer une journée ville morte ce 23/08/2017 pour protester contre la persistance de l’insécurité et la criminalité urbaine depuis plus de 6mois. Un phénomène dénommé Kasuku fait couler ancre et salive et fait des nombreuses victimes, sans que les autorités proposent des solutions pratiques pour y mettre fin.
2. Faire le tapage et veuillez toute la nuit pour appeler les autorités à mettre fin à ce phénomène ou à démissionner.
Conséquence, le mouvement est très largement suivi à travers toute la ville et même ses périphéries. Plusieurs milliers d’ habitants maintenant presque sont impliqués dans ce mouvement d’autant plus qu’en l’espace de ces 6 derniers mois, environs 550 cas d’incursions nocturnes dont des cas de viols, enlèvements et des assassinats ont été impuissamment enregistrés. Ces bandits armés opèrent par dizaine malgré les efforts d’une police peu équipée et aux effectifs insuffisant pour une ville de près d’1 million d’habitants. Les appels des autorités au boycott de ces mouvements auront été sans effets. Pour mater les manifestations de ce 23 durant la journée, la police a arrêtée au moins 25 personnes. Ces arrestations n’auront pas réussi à calmer les esprits.
« Lorsqu’un peuple exprime son indignation, plus rien ne peu l’arrêter, sauf la solution à ses problèmes »

Vous aimerez aussi...