Combat pour une exploitation rationnelle des minerais en République Démocratique du Congo : l’exemple du GADHOP au Nord Kivu

Share

Combat pour une exploitation rationnelle des minerais en République Démocratique du Congo : l’exemple du GADHOP au Nord Kivu

Ce Vendredi 14 décembre 2013, le GADHOP tient un Atelier de réflexion sur l’exploitation artisanale des minerais dans les Territoires de Beni et de Lubero. Cet Atelier de réflexion est la dernière étape d’un processus d’élaboration d’un Document de Plaidoyer en faveur d’une exploitation rationnelle de ressources minières qui profite aussi bien aux Communautés locales qu’aux administrations des Entités Territoriales Décentralisées et à l’Etat Congolais en termes de traçabilité et d’incidence positive sur le budget national contre la grande mafia mise en place par les multinationales en connexion avec les milices et groupes armés à l’Est de la République Démocratique du Congo.

C’est dans le cadre de la promotion des Droits Economiques, Sociaux et Culturels, DESC en sigle, que se situe cette étude du GADHOP avec les Membres de sa Synergie DESC. Le GADHOP a reçu l’appui financier du Gouvernement d’Aragon en Espagne à travers Veterinarios Sin Fronteras, une ONG espagnole de Coopération Internationale qui travaille pour les droits des paysans dans le Nord Kivu depuis 1994 dans les domaines agricole (agriculture et élevage) à travers sa politique d’intervention, la Souveraineté Alimentaire.

Il faut dire que ce plaidoyer pour les Droits Economiques, Sociaux et Culturels des populations vivant dans les zones minières de Kasugho, Katanga-Vuyinga et de Manguredjipa en Territoire de Lubero inclut également un intérêt pour la recherche de la paix dans ces zones minières sous contrôle des groupes armes, surtout les FDLR et les Mai – Mai ainsi que des FARDC. Ces derniers ne se privent jamais d’interférer dans le contrôle des activités minières dans les villages où ils sont installés.

Dans le strict respect de sa mission sociale de promotion des droits humains et de la paix à travers des actions d’accompagnement de ses membres et de plaidoyers, le GADHOP  assure un processus participatif incluant les Communautés locales réunies dans des Noyaux villageois de la Société Civile (25 Noyaux sont accompagnés depuis 2009), les Associations Membres, les Coordinations Territoriales et Urbaine de la Société Civile et les Administrations locales et si possible les autorités provinciales du Nord Kivu notre rayon d’interventions de terrain.

C’est dans cette logique que le présent Atelier de réflexion est la dernière étape de l’Etude vient conclure un long processus d’étude et de consultation :

1)      Une étude Socio-économique, partie surtout quantitative, réalisée par trois Consultants : le Sociologue et Ingénieur en Santé et Développement Communautaire Godefroid KAYUNGURA TASI NZANZU ? l’Economiste Jean PALUKU VAHWERE et le Géologue Xavier KAMBALE VUTSUMBWA ;

2)      La présentation des résultats de l’Etude, début de la partie qualitative,  aux Associations Membres de la Synergie DESC ;

3)      Les restitutions Communautaires par celles-ci dans les zones de Kasugho, Katanga-Vuyinga et Manguredjipa ;

4)      Enfin, la présentation des résultats aux autres acteurs dont  à l’Administration locale des ETD, les Services impliqués dans le suivi de l’exploitation artisanale des minerais.

Ces étapes franchies auront préparé le début du plaidoyer par le GADHOP en faveur d’une exploitation rationnelle des minerais dans les Territoires de Beni et de Lubero en particulier et à l’Est de la République Démocratique du Congo. Il faut noter que la fraude ou l’exportation illicite vers l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi s’est faite depuis les années de la dictature de Mobutu. C’est au moment où les appétits de ces pays limitrophes se sont amplifiés à travers le soutien aux milices et rébellion pour pérenniser le contrôle de l’Est de la RDC qu’une forte prise de conscience nationale s’est réveillée. Les guerres d’agression suscitées par ces pays depuis 1996 contre la RDC ont déjà fait plus de six millions de morts.

Moise KAMBERE KAYITAMBYA

Secrétaire Permanent du GADHOP

Vous aimerez aussi...