COMMUNIQUE DE PRESSE A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONNALE DES DROITS HUMAINS

  • route Butembo Manguredjipa. Photo Deogratias SIKU GADHOP
    route Butembo Manguredjipa. Photo Deogratias SIKU GADHOP
  • Un homme qui se bat pour la survie de sa famille
    Un homme qui se bat pour la survie de sa famille
  • Une femme déplacée fuyant le village de Vurondo. Photo Deogratias SIKU/GADHOP
    Une femme déplacée fuyant le village de Vurondo. Photo Deogratias SIKU/GADHOP
Share

A l’occasion de la 68ème année de la journée internationale des droits humains, le GADHOP salue les avancées remarquées ces dernières années à travers certains pays du monde à améliorer la situation des droits humains. En RDC, quelques avancées peuvent être saluées :

–          La promulgation de la loi sur la parité renforçant ainsi la participation de la femme au meme ne titre que l’homme à la prise des décisions,

–          Le code de la famille modifié qui reconnait certains droits de la femme, jadis foulés aux pieds par les lois antérieures,

–          La mise en place de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, etc.

Cependant, particulièrement ces dernières années, à l’approche de la fin du 2ème et dernier mandat de Joseph Kabila, des acteurs politiques publiques ont été directement ou indirectement auteurs de plusieurs types de violations des droits humains, démontrant ainsi le recule énorme de la situation des droits humains dans notre pays :

–          Interdiction des marches pacifiques et manifestations politiques,

–          Fermeture de certains médias promouvant la voix discordante,

Ces 2 dernières années, le Nord Kivu et particulièrement les Territoires de Beni, Lubero, Rutsuru, Villes de Butembo et Beni ont connus des actes attentatoires aux dispositions de la Déclaration des droits humains de suite d’un contexte des conflits armés :

–          Le droit à la vie foulé aux pieds par des auteurs des massacres et différents actes d’homicides,

–          Les droits à la propriété est privée à nombreuses personnes dont les biens ont été pillés en contexte des conflits armés dans la grande violation aussi du droit international humanitaire.

–          Le droit à un niveau de vie suffisant pour l’assurance de la santé est violé de manière flagrante, ces derniers temps, en Territoire de Beni au Centre de Santé Vurondo, Kahamba et dans plusieurs structures sanitaires de la zone de Santé d’Oicha, des pillages n’ont pas épargné les structures de santé ;

–          Le droit de circuler librement et de s’installer dans la zone de son choix est privé à nombreuses personnes forcés aux déplacements comme c’est le cas actuellement au Nord Kivu pour les habitants de Luhanga au Sud Lubero, Kahamba, Vurondo, Kivira, Rwahwa, Vulelembire, Matwi, Vuhesi et dans plusieurs autres localités du Nord du Territoire de Beni : Lire liste non exhaustive des déplacés du Territoire de Beni sur www.gadhop.org.

–          Des cas de viols, des arrestations arbitraires et des tortures  continuent à bénéficier d’une impunité sélective.

–          Des menaces contre les défenseurs des droits humains s’amplifient, situation qui  rend négative la jouissance et la promotion des droits reconnus à tous. 

Le GADHOP reste préoccupé de la montée inquiétante de l’activisme des groupes armés, créant ainsi un terrain favorable à la violation des droits humains en plein processus électoral.

A l’occasion du 68ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le GADHOP encourage les détenteurs des obligations qu’est par excellence l’Etat à : renforcer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue de la RDC et lever des mesures attentatoires aux libertés fondamentales.

Le GADHOP reste déterminé à militer pour l’effectivité des droits humains et l’avènement de la paix garantis par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, tout en s’associant au thème de ce jour qui dit «  DEFENDEZ LE DROIT DE QUELQU’UN AUJOURD’HUI »

 

ORGANISATIONS MEMBRES DU RESEAU GADHOP

1.    ADDF : Association pour la Défense des Droits de la Femme

2.    ASADHO : Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme

3.    ASSODIP : Association pour le Développement des Initiatives Paysannes

4.    CFJ : Collectif des Femmes Journalistes

5.    FEPSI : Femmes Engagées pour la Promotion de la Sante Intégrale

6.    FJDF : Femmes Juristes pour la Défense des Droits de la Femme et de l’enfant

7.    GLHRP :Great Lakes Human Rights Program/Congo

8.    OCDC: Observatoire pour la Défense de la Constitution

9.    Pax Christi / Butembo

10. SOFEPADI : Solidarité de Femmes pour la Paix et le Développement Intégral

11. SOPROP: Solidarité pour la Promotion Sociale et la Paix

12. SYDIP : Syndicat de Défense des Intérêts Paysans

13. SYFET : Syndicat de Femmes Travailleuses

14. YME/Grands Lacs.

Ainsi fait à Butembo le 10 décembre 2016

Jérémie KASEREKA KITAKYA

 

Secrétaire Permanent

Communiqué de presse GADHOP 10 décembre 2016

Liste des déplacés de guerre au site de Kitovo

Vous aimerez aussi...