COMMUNIQUE INSTITUTIONNEL DU G.A.D.HO.P A L’OCCASION DU 64e ANNIVERSAIRE DE LA « DECLARAITON UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME »

Share

GROUPE D’ASSOCIATIONS DE DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME ET DE LA PAIX

Courriel : gadhopbl@yahoo.fr Tel: +24399942528

Site web : www.gadhop.org

COMMUNIQUE INSTITUTIONNEL DU G.A.D.HO.P A L’OCCASION DU 64e ANNIVERSAIRE DE LA « DECLARAITON UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME »

10 Décembre 1948 – 10 Décembre 2012, le monde entier célèbre le 64ème Anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. A cette occasion, le GADHOP voudrait rappeler à tous les citoyens Congolais en général et plus particulièrement à la population de Nord Kivu que ce fût une grande révolution des mentalités que cette reconnaissance de l’égale dignité et par voie de conséquence des droits égaux entre les personnes humaines de toute race, culture et sexe humains sans distinction.

C’est pourquoi, malgré les guerres et les multiples violations des droits humains qui marquent notre quotidien, nous ne pouvons nous priver de vous inviter à fêter cette journée mémorable avec toutes les nations du monde.

Néanmoins, le GADHOP rappelle aux autorités de la République Démocratique du Congo que l’environnement de guerre ne peut pas expliquer toutes les violations des droits humains dont sont victimes les Citoyens Congolais.

En effet, les poursuites contre les Défenseurs des Droits Humains, les journalistes et contre certains membres de l’Opposition politique s’observent aussi bien à Kinshasa qu’à l’Est du pays ; ce qui est un signe que la liberté d’expression rencontre encore des obstacles sérieux. D’autre part, les assassinats ciblés dans la ville de Goma par les M23, les vols mains armées dans toutes les villes du Nord Kivu, les viols sexuels et les intimidations de toute sorte par les Agents de sécurité ainsi que de l’Administration publique sont encore un démenti très sérieux de notre marche vers un Etat de droits. Face aux violations des Droits Economiques, Sociaux et Culturels comme les salaires modiques et injustes, le mauvais état des infrastructures de transport et de Communication, le GADHOP tient à rappeler l’unicité des droits humains dont la négligence des uns entraîne un déséquilibre dans l’observation des Droits Humains.

Pour conclure, nous tenons à revenir sur la situation de guerre injuste que nous imposent les M23 et tous les leaders politiques cachés derrière ce mouvement pour rappeler à tous que le peuple Congolais a besoin de la PAIX pour enfin s’engager sur la voie du développement et donner sa contribution dans la promotion et la création de la culture humaine.

C’est pourquoi le GADHOP invite toutes les populations de la République Démocratique du Congo à la vigilance et à l’interpellation de ses leaders politiques pour la réconciliation nationale, la cohabitation pacifique des peuples Congolais en vue de la paix et du développement durable au Nord Kivu, en République Démocratique du Congo et dans la Sous Région des Grands Lacs Africains.

Ainsi fait à Butembo, le 10 décembre 2012

Pour le GADHOP

Moise KAMBERE KAYITAMBYA

Secrétaire Permanent – GADHOP

 

Vous aimerez aussi...