Face aux massacres de Beni, le GADHOP exige la réévaluation des capacités des FARDC et de la MONUSCO

Share

Le Groupe d'Association de Défense des Droits de l'Homme et de la Paix, GADHOP a dit dans un communiqué publié mercredi 04 mai depuis son siège à Butembo qu'il est "très inquiet de l’attitude des autorités congolaises face à cette tragédie, tant les tueries contre la population sont toujours signalées bien avant par la population et d’autres lanceurs d’alerte, mais se font dans la plupart des cas, en proximité des camps des FARDC et de la MONUSCO".

Le GADHOP pense que cette attitude est une preuve que les autorités prennent à la légère la mence sécuritaire dans le Territoire de Beni alors que viennent de se commettre des nouveaux massacres entre la Province de l'Ituri et la Province orientale jeudi 06 mai 2016. Ces nouveaux massacres auraient fait plus de 10 morts.

Lire l'intégralité du communiqué de GADHOP COMMUNIQUE SITUATION MASSACRE DE MIMIBO TERRITOIRE avec page signée

Vous aimerez aussi...