Manguredjipa : le SIDA est la principale cause de la mortalité avant le paludisme

Pancarte zone de santé
Crédit Photo DEO SIKU/GADHOP
Share

Dans cette zone de santé située au Nord Kivu, le Droit à la santé est encore est des défis à relever. Dans cette zone perdue à l’ouest du Territoire de Lubero au Nord Kivu, l’on est loin d’atteindre cet objectif du millénaire : combattre le VIH SIDA, le paludisme et d’autres maladies.

Selon l’administration de l’Hôpital Général de Manguredjipa, 50% de décès connus dans la zone sont dus au VIH SIDA et 75% de malades, majoritairement des femmes, sont incapables de payer leurs factures de peu des soins qu’elles obtiennent. Après le VIHA SIDA, c’est une autre maladie, le paludisme qui fait sa part belle dans les décès en zone de santé de Manguredjipa explique Mr Kasereka LUPANDE, administrateur gestionnaire de l’hôpital général de Manguredjipa. Des mineurs prostitués en raison entre autre de la pauvreté de leurs ménages ont difficilement accès aux soins de qualité, soit pour accoucher ou faire face aux infections qu’elles contractent. D’autres maladies ont fait de Manguredjipa leur bastion à cause d’une faible couverture médicale des villages par le personnel sanitaire, disposant des moyens très limités. Le GADHOP, ONG active dans la défense des droits humains, plaide pour l’amélioration des conditions sanitaires en zone de santé rurale de Manguredjipa et invite d’autres acteurs à lui tendre la main dans cette lutte.

Le droit à la santé est garanti par l’article 47 de la Constitution de la RDC, mais dans nombreuses zone reculées ou même urbaines, accéder aux soins relève encore du luxe.

Pour comprendre d’avantage les difficultés de la zone de santé de Manguredjipa, écouter ou télécharger cette émission de sensibilisation sur les Droits Humains réalisée grâce à l'appui financier de Welt Hunger Hilfe,WHH ex AAA.

Deogratias Kakule SIKU

Animateur Communication, Droits Humains et Bonne Gouvernance GADHOP

Vous aimerez aussi...