Manguredjipa : Retour au calme après la paralysie d’activités causée par une tentative d’arrestation du président de la Société Civile locale

Share

C’est lorsque la Police a tenté d’exécuter un mandat d’arrêt émis par le Parquet de Lubero contre le président de la Société Civile que la population s’est soulevée, allant jusqu’à paralyser les activités dans le village. Le calme est aussitôt revenu depuis jeudi après des consultations entre le Comité Local de Sécurité et la Société Civile.

Makoti AZANGI PETE ROCKY, président de la Société Civile de Manguredjipa est poursuivi pour citation calomnieuse et imputation dommageable par le Chef de Secteur des Bapere, Monsieur Kamba Kamba SAUSI. La faute du Président de la Société Civile de Manguredjipa est d’avoir dénoncé le détournement des fonds destinés à l’achèvement des travaux de la centrale communautaire de Manguredjipa. Le Chef de Secteur avait détourné 1800 dollars américains des 25 mille que le gouvernement provincial du Nord Kivu avait remis à la population du Secteur des Bapere pour achever les travaux de construction d’une centrale communautaire dans ce secteur minier du Nord Kivu. Sur pression de la société civile, le Chef de Secteur avait pourtant remis cet argent, avant de porter plainte contre le président de cette même société civile qui l’avait forcé à rembourser l’argent détourné. Dès lors, c’est un véritable bras de fer qui oppose le président de la Société Civile au Chef de Secteur des Bapere, mais devant le fort soutien populaire dont bénéficie Makoti Azangi Pete Rocky, la bête noire du Chef de Secteur des Bapere, le Comité de Sécurité du Secteur vient de céder.

Les poursuites judiciaires contre le président de la Société Civile de Manguredjipa face à la pression populaire

La population de Manguredjipa a toujours qualifié d’héroïque le courage de Makoti en dénonçant le détournement opéré par le Chef de Secteur des Bapere. Cette fois, les forces vives sont déterminées à ne pas jeter l’éponge et maintiennent la pression sur le comité de Sécurité du Secteur des Bapere. A l’issu d’une consultation populaire tenue dans la Salle de l’Association des Taximen Moto et Voiture, ATAMOV Mangfuredjipa, les forces vives exigent le retrait de la plainte déposée par le Chef de Secteur aux instances judiciaires du Territoire de Lubero. Un compromis devrait être trouvé ce vendredi, après consultations aussi entre les représentants des confessions religieuses et le comité de sécurité du Secteur des Bapere. Notons que l’argent qui est la principale pomme de discorde était destinée à financer les travaux de finissage d’une centrale communautaire dont les premières ambules sont prévues d’être allumée à la mi aout. Le Secteur des Bapere couvre une vaste zone minière comportant le site stannifère d’Etaeto dont la certification des minerais est censée apporter un boum économique important pour toute la RDC et la région des grands Lacs.  L’érection d’une centrale hydroélectrique est donc un besoin qui vient répondre à ce défi de développement et qui n’a pas besoin des voleurs et détourneurs des deniers publics pour profiter à toute la communauté.

Le Secteur des Bapere, riche par son sol et son sous sol se situe à l’ouest du Territoire de Lubero. Ce Secteur voisin du Territoire de Mambasa en Province Orientale constitue également la limite entre le Nord Kivu et la Province Orientale.  Depuis bientôt 10 ans, le Secteur des Bapere, dont Manguredjipa est l’important centre commercial et chef lieu du Secteur, est dirigé par un chef de Secteur dont le mode de gestion est plusieurs fois décrié par nombreuses sources, parmi les quelles, le président de la Société Civile de Manguredjipa. Ses dénonciations lui ont déjà valu précédemment des emprisonnements, mais pour la plupart des cas, ce défenseur des droits humains a toujours été relâché par la justice pour insuffisance des preuves dans les dossiers l’écrouant.

Deogratias Kakule SIKU

Communication, Droits Humains et Bonne Gouvernance GADHOP

Vous aimerez aussi...