Nord Kivu: Des équipements des FARDC retrouvés entre les mains des ADF, l’ASADHO demande des enquêtes

  • Cour militaire opérationnelle du Nord Kivu
    Cour militaire opérationnelle du Nord Kivu
Share

L’ONG des droits Humains, Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme, ASADHO Nord Kivu membre du réseau GADHOP (Groupe d’Associations de Défense des Droits Humains et de Recherche de Paix) demande à la Cour Militaire Opérationnelle du Nord Kivu de mener des enquêtes pour punir les personnes impliquées dans le trafic possibles des matériels militaires des FARDC qui se retrouvent entre les mains des ADF.

Les ADF (Forces Démocratiques Alliées) sont  présumées auteurs des multiples cas de massacres et enlèvement des civils qui durent maintenant plus de 3 ans en Territoire et ville de Beni au Nord Kivu. Dans une note de plaidoyer rendue publique le 06 novembre 2017, (A télécharger en format PDF ici Note de plaidoyer ASADHO sur insécurité BENI RDC) l’ASADHO Nord Kivu liste plus d’une dizaine d’incidents de sécurité dont des massacres directement liés à l’activisme des ADF présumées autour de la ville de Beni. Pour l’ASADHO, ces enquêtes pourraient permettre à la population di distinguer l’ennemi auteur des massacres et enlèvements du militaire FARDC tellement que pour la plus part des cas, ces rebelles ont des matériels militaires similaires à ceux des FARDC, ce qui plonge la population dans la confusion. La note de plaidoyer adressée aux autorités par l’ASADHO déplore aussi des cas d’insécurité liés à la délinquance de certains militaires de l’armée régulière.

Sidéré par cette situation, l’ASADHO dresse une série des recommandations :

Aux autorités militaires des FARDC de :

– Poursuivre sans relâche les ennemis de la paix jusqu’à mettre la main au dernier d’entre eux ;

– Se rassurer des effectifs militaires dans la zone en vue de faire face à l’activisme criant des groupes armés ;

– Veiller à la discipline des éléments de leur troupe dans la ville et dans d’autres agglomérations du Territoire.

Aux autorités nationales de :

– Mettre à la disposition des militaires tout moyen pouvant leur permettre de bien mener leur action sur terrain (munitions, solde et ration);

– Renforcer les services des renseignements civils et militaires dans la région en vue de prévenir toute éventuelle réorganisation des groupes armés dans les zones conquises par l’armée nationale.

A la cour militaire opérationnelle de :

-Diligenter le

Cour militaire opérationnelle du Nord Kivu

Cour militaire opérationnelle du Nord Kivu

s enquêtes sur les équipements militaires des FARDC retrouvés chez les présumés ADF aux fins de permettre à la population civile de distinguer l’ennemi et les éléments des FARDC sur le champ de bataille.

Aux groupes armés nationaux de :

-Ne pas se rendre coupable de crimes contre l’humanité dans la recherche de leurs droits sous peine d’en répondre devant la CPI ;

-Présenter leur revendication aux autorités en se rendant aux FARDC afin de démanteler l’ennemi commun à tous.

Aux Forces d’intervention de la Monusco de:

-Assurer correctement leur mission de protection des civils et de démanteler définitivement tous les groupes armés nationaux et étrangers ;

-Installer leurs positions aux alentours de la ville de Beni pour empêcher l’ennemi d’y entrer à tout moment.

A la population de :

-Rester unie et vigilante en dénonçant tout cas suspect auprès des autorités civiles et militaires afin que ces dernières puissent intervenir à temps, bien plus, consolider le mariage civilo-amilitaire pour la bonne gestion de la sécurité commune.

GADHOP COM

Vous aimerez aussi...