Nord Kivu, le GADHOP s’inquiète d’une hausse des violations des droits humains en 2016

FacebookTwitterGoogle+EmailPrintFriendlyBookmark/FavoritesPartager

Cette inquiétude est contenue dans ce rapport de monitoring des violations des droits humains que le GADHOP publie pour  l’année 2016 dans un contexte particulier pour la province du Nord Kivu, principale zone d’intervention du réseau GADHOP.

Alors que cette année 2017 commence avec d’inquiétantes violations des droits humains liées au processus électoral, la menace d’un retour armé des rebelles du M23, les résurgences des groupes armés Mayi Mayi etc, le GADHOP tient à sonner l’alerte sur les principales violations des droits humains et incidents de paix survenus durant l’année 2016. Intitulé « Desserrez l’étau des violations des droits humains », ce rapport porte sur une partie des zones accessibles du Nord Kivu ainsi que l’Ituri.

Le GADHOP  a ainsi documenté durant cette année, 2016, au moins 562 cas de violations et incidents de non paix   commis dans au moins 529 situations de violations des droits de l’homme.

Ces violations et incidents sont : les violences sexuelles et violences basées sur le genre (au moins 277 cas), les pillages et vols à mains armés (au moins 93 incidents), les cas d’homicides (au moins 58 cas), les cas de kidnappings et enlèvements (estimées à plus de 44 cas.), des cas de massacres (au moins 31 circonstances), des cas d’arrestations, détentions/Amendes illégales (au moins 16 circonstances), des cas de torture, coups et blessures ( estimés à 15), des incendies (plus de 14 circonstances durant les quelles au moins 1200 maisons), des taxes illégales (8 cas au moins), des cas de vengeance privée (au moins 5 circonstances).

Le GADHOP note avec inquiétude qu’encore une fois, les violences sexuelles restent la principale violation commise dans notre région et comparativement à l’année 2015, la tendance à la hausse est notable. Entre 2015 et 2016, le GADHOP a déploré entre 519 et 529 situations de violations des droits humains.

L’inquiétude est encore beaucoup plus grande que la plupart des auteurs des violations documentées soient des hommes armés inconnus, ce qui démontre la nécessité que les autorités devraient encore fournir des efforts pour consolider l’autorité de l’Etat dans plusieurs zones du Nord Kivu.

Voici le lien du rapport détaillé RAPPORT GADHOP MONITORING NORD KIVU ITURI GADHOP 2016

GADHOP COM

Poste de perception

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>