Nord Kivu : les députés nationaux du Caucus Grand Nord alertent les Nations Unies sur « Génocide contre la communauté Nande à l’Est de la République Démocratique du Congo »

Share

République Démocratique du Congo

ASSEMBLEE NATIONALE

2ème Législature de la 3ème République 

Caucus des Députés Nationaux du Grand-Nord de la Province du Nord-Kivu

 

 

Kinshasa, le 18 février 2016

COPIE CONFORME POUR INFORMATION à :

Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

(Avec l’expression de nos hommages les plus déférents)

L’Honorable Président de l’Assemblée Nationale ;

L’Honorable Président du Sénat ;

Son Excellence Monsieur le Premier Ministre ;

Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité ;

Son Excellence Monsieur le Ministre de la Justice, Droits Humains et Garde des Sceaux ;

Monsieur le Représentant de l’Union Européenne en RDC ;

Monsieur le Représentant de l’Union Africaine en RDC ;

Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur des USA en RDC ;

Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la Grande Bretagne en RDC ;

Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la France en RDC ;

Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la Russie en RDC ;

Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la Chine en RDC ;

Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Royaume de Belgique en RDC ;

La Communauté de Développement des Pays de l’Afrique Australe (SADC) ;

La Communauté Internationale pour la Région des Grands Lacs (CIRGL) ;

Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies en RDC et Chef de la MONUSCO.

Tous à KINSHASA

 

Concerne: Génocide contre la communauté Nande à l'Est de la République Démocratique du Congo.

 

A  Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies 

à NEW-YORK

 

Monsieur le Secrétaire Général,

Nous, députés nationaux élus des territoires de Béni et Lubero et des villes de Béni et Butembo, dans la Province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo, avons décidé ce jour, de nous adresser à vous pour vous faire part de notre profond regret en rapport avec les massacres qui se perpètrent contre la communauté ethnique Nande dans toute sa diversité culturelle, et dont le caractère massif et sélectif répond à la qualification de génocide.

Les massacres de Miriki en janvier dernier soulèvent de notre part des interrogations sur la protection des populations civiles par l'Etat congolais dont la démission totale n'est plus à démontrer, mais aussi sur le rôle de la Monusco, dont les troupes ne font manifestement pas leur travail correctement, tant en ce qui concerne la protection des civils que dans la mise en œuvre du chapitre 7 de la Charte de Nations Unies.

En effet, la situation explosive qui prévaut aujourd'hui au sud du territoire de Lubero tire son origine dans la volonté clairement exprimée des migrants de la communauté Hutu d'occuper des terres par la force, la violence et la terreur. L'Administration Publique, les forces de l'ordre, de sécurité et de défense, ainsi que les forces onusiennes déployées dans cette contrée assistent, impuissantes, au carnage de la paisible population Nande.

Faut-il rappeler que les massacres, qui ont atteint leur paroxysme avec les événements de Miriki, avaient été précédés par la destruction de centaines de maisons de paysans par le feu, dans l'espoir que ceux-ci désertent les lieux et abandonnent leurs terres.

Monsieur le Secrétaire Général,

Nous attirons votre attention sur le fait que les massacres du sud Lubero ne sont que le prolongement des carnages qui endeuillent le territoire voisin de Béni depuis 2014 et qui sont officiellement attribués aux rebelles ougandais de l'ADF.

En effet, la similitude dans le mode opératoire observé avec les pratiques qui étaient de mise lors du génocide rwandais (assassinats à la machette, à la hache et autres armes blanches) dont les auteurs sont pour la plupart, encore présents sur le territoire congolais sous l'appellation des FDLR, nous permettent d'affirmer que le génocide des Nande est déjà en cours, en complicité avec certains Hutu congolais.

Par ailleurs, nous sommes convaincus que les migrations massives des populations Hutus des territoires de Masisi et Rutshuru vers l'ITURI, en passant par Lubero et Béni, ne sont pas le fait du hasard mais relèvent d'une véritable stratégie d'occupation territoriale, sur fond de massacres d'une cruauté inouïe, dont le but est de provoquer la panique et l'abandon des champs par les populations locales.

Cela est étayé par les déclarations officielles de certains leaders Hutus, dont nous citons quelques propos:" c'est cela la raison pour laquelle, quand les Hutus se sentent en danger, ils se réfugient chez les FDLR "(voire Annexes).

Monsieur le Secrétaire Général,

Eu égard à la situation telle que décrite ci-haut et pour mettre un terme au génocide dont est victime la communauté Nande, nous demandons :

Votre implication personnelle pour que la Monusco s'acquitte réellement de sa mission qui est la protection de la population,

Que la Brigade d'Intervention des Nations Unies joue effectivement son rôle, conformément à la Résolution 2098 du 29/03/2013,

Qu’une enquête internationale soit diligentée pour connaître toute la vérité sur le génocide des Nande, et que la Cour Pénale Internationale soit saisie afin que ces crimes ne restent pas impunis.

Que la communauté Nande bénéficie de la même bienveillance de la part de la communauté internationale, plus prompte à se mobiliser quand il faut protéger certains peuples victimes de génocide, notamment en Afrique des Grands-Lacs,

Que vous brisiez le silence dont vous faites preuve quand il est question  des massacres à Béni et à Lubero, ce qui indigne tout  le peuple Congolais, et plus précisément le peuple Nande.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l'expression de notre parfaite considération.

 

Pour le Caucus des Députés Nationaux du Grand-Nord de la Province du Nord-Kivu:

 

1. Lusenge Bonane Jerôme;

2. Kambale Kahalirwa Omer;

3.Kiro Tdongo Grègoire;

4.Paluku Malisava;

5. Paluku Kisaka;

6. Kambale Lufungula;

7.Balikwisha Mulhondi Djuma;

8. Muhondo Vahumawa Paul;

9. Nelson Paluku Nelson;

10. Kathamuliko Tsonga;

11. Kambale Kalimumbalo;

12. Kasereka Wanzavalere T;

13. Bakatsuraki Kavusa;

14. Mbindule Mitono Crispin;

15. Venant Tsipasa;

16. Kambale Musemo;

17. Paluku Kavula;

18. Kiove Kola Eduard;

19. Baliesima Kadukima;

20. Mwaka Bwenge Arsène.

 

Vous aimerez aussi...