RDC : Journée Internationale des Droits Humains, GADHOP a sensibilisé sur l’égalité entre filles et garçons

  • Match mixte Ngeleza (5)
    Match mixte Ngeleza.Photo GADHOP
  • Match mixte Ngeleza.Photo GADHOP
    Match mixte Ngeleza.Photo GADHOP
  • Sensibilisation 16 jours Ngeleza (4)
    Théâtres de sensibilisations à Ngeleza. Photo GADHOP
  • Théatres de sensibilisations à Kimbulu (20)
    Théâtres de sensibilisations à Kimbulu. Photo GADHOP
  • Théatres de sensibilisations à Kimbulu (40)
    Théâtres de sensibilisations à Kimbulu. Photo GADHOP
  • Théatres de sensibilisations à Kimbulu (44)
    Théâtres de sensibilisations à Kimbulu. Photo GADHOP
  • Théatres de sensibilisations à Kimbulu (50)
    Théâtres de sensibilisations à Kimbulu. Photo GADHOP
  • Début match
    Joueuse de l'équipe MAZEMBE DAME Kimbulu/Lubero. Photo GADHOP
  • Joeuses Kimbulu
    Joueuse de l'équipe MAZEMBE DAME Kimbulu/Lubero. Photo GADHOP
  • Mi temps match Kimbulu 2
    Mi temps match protection Kimbulu/Lubero. Photo GADHOP
  • Mi temps match Kimbulu 4
  • Photo remise cadeaux à Kimbulu 3
    Remise cadeaux équipes match protection Kimbulu/Lubero. Photo GADHOP
  • Photo remise cadeaux à Kimbulu
    Remise cadeaux équipes match protection Kimbulu/Lubero. Photo GADHOP
  • Photos match Kimbulu
    Pause équipe match protection Kimbulu/Lubero. Photo GADHOP
  • Spectateurs match protection kimbulu
    Spectateurs match protection Kimbulu/Lubero. Photo GADHOP
Share

Pour commémorer la journée dédiée à la déclaration universelle des droits de l’homme et marquer la fin des 16 jours d’activisme contre les violences faites à l’égard de la femme, le GADHOP a organisé une série d’activités de sensibilisation information et éducation sur l’égalité entre filles et garçons.           

C’est à travers différentes activités : matchs de football mixte entre filles et garçons, compétitions et concours, émissions radio : magazines et spots éducatifs ainsi que des séances d’échange, débat publics que GADHOP, Groupe d’Association de Défense des Droits Humains et de recherche de Paix a choisi de commémorer cette journée. Les messages essentiels passés à travers ces activités étaient centrés sur la valorisation de la femme pour lui donner autant de chance que l’homme à travers la réduction des violences contre elles dans les familles. Une analyse genre menée dans ces communautés a démontré que la femme est toujours victimes de plusieurs violences liées à son statut de femme. Il s’agit notamment de la faible scolarisation de la jeune fille par rapport au garçon, ce qui expose la jeune fille aux grossesses précoces suite au vagabondage et limite ses chances à la gestion dans la communauté. D’autres problèmes de protection identifiés dans ces communautés sont entre autre le faible accès de la femme à l’héritage et la vulnérabilité très élevée de la femme aux conflits fonciers dans la zone.

Pour mitiger ces risques, GADHOP a choisi de capitaliser les 16 jours d’activisme pour passer les messages sur l’égalité entre l’homme et la femme.

Une série d’activités réalisées

  • 2 émissions radios ont été réalisées pour sensibiliser sur la participation des femmes à la survie du ménage : Division des taches dans le manage, responsabilités de l'homme et de la femme ainsi que des enfants à la survie du ménage. Cette émission a été diffusée durant les 16 jours d’activisme dans les radios partenaires. Une autre émissions a porté sur la succession et les problèmes aux quels la femme rurale est confrontée pour accéder à l’héritage.
  • 4 séances de sensibilisations à travers des théâtres et chants populaires ont été également organisées dans les villages de Kimbulu, Musienene, Luotu et Ngeleza pour sensibiliser sur les violences sexuelles dont est principalement victime la femme rurale et les jeunes filles. D’autres actions de sensibilisation par cette méthode ont porté sur l’impact des conflits fonciers sur la femme rurale et son ménage.
  • 2 matchs mixtes ont été organisé dans les villages de Kimbulu et Ngeleza entre équipes féminines et celles masculines avec comme vision de passer le massage de l’égalité entre l’homme et la femme.
  • 2 séances de débat public entre leaders et membres de la communauté ont été organisées à LUOTU et Lukanga sur la succession et les conséquences du lotissement anarchique sur la vie de la femme dans le village ainsi que les problèmes fonciers.
  • Des outils d’informations, éducation et communication portant messages de promotion des droits de la femme ont également été produits : des calicots et des T-Shirts ont permis d’atteindre un public large pour plaider en faveur de la mobilisation communautaire à la promotion du droit de la femme.

Notons que toutes ces activités ont été réalisées dans la zone d’intervention du projet « Renforcer la Protection des civiles dansle Nord Kivu (Territoire de LUBERO), Phase V » réalisé dans les villages de Ngeleza, Lukanga, Kimbulu, Musienene et Luotu. Exécuté en partenariat avec l’ONG Internationale OXFAM (Oxford Famine), ce projet bénéficie de l’appui financier de SIDA, Swedish International Development Cooperation Agency.

GADHOP COM

Vous aimerez aussi...